le sucre

du printemps

 

Marion Muzac et Rachel Garcia

Le Sucre du printemps sera le résultat d’une année de travail d’ateliers avec une trentaine d’adolescents de 10 à 20 ans, choisis parmi notre public et celui du Centre national de la danse.

 

Avec Le Sucre du printemps, Rachel Garcia et Marion Muzac proposent une autre lecture du Sacre du printemps, pièce charnière de l'histoire de la danse créée en 1913 par Vaslav Nijinski et Igor Stravinsky pour les Ballets Russes. Stravinsky écrivait : « J'entrevis dans mon imagination le spectacle d'un grand rite sacral païen : les vieux sages, assis en cercle et observant la danse à la mort d'une jeune fille qu'ils sacrifient pour leur rendre propice le dieu du printemps. » Cet argument évoque de façon symbolique l’essentiel des préoccupations qui agitent l’adolescence : les envies de ruptures, d’émancipation, de liberté, et témoigne aussi de l’impuissance de la jeunesse face à la conformité et la fatalité. Le sacrifice de l’élue qui conclut la pièce peut être entendu comme la transition, parfois douloureuse, du monde de l’enfance à celui des adultes.

 

Aujourd’hui près de trente jeunes danseurs de Seine-Saint-Denis et de la ville de Paris se confrontent à cette œuvre mythique. Cette communauté exceptionnellement réunie dans un espace théâtral va réactiver le temps d’une représentation, les rituels de danse isolés que chacun pratique au quotidien dans l’intimité ou en milieu urbain. Ils vont tenter de créer ensemble une culture fantasmagorique qui leur ressemble, une sorte de nouveau folklore. Marion Muzac, pédagogue et chorégraphe, et Rachel Garcia, plasticienne et scénographe, proposent cette nouvelle célébration du printemps sur la musique originale de Stravinsky et mettent en scène les univers chorégraphiques et visuels livrés par les adolescents.

L

e Sucre du printemps est un ballet évolutif créé pour la première fois en janvier 2010 au Centre de Développement Chorégraphique Toulouse/Midi-Pyrénées avec 27 danseurs âgés de 11 à 21 ans. À cette occasion une partition et un DVD pédagogique ont été édités dans l’idée de transmettre l’aventure artistique vécue par ces jeunes et de permettre à d’autres de s’approprier facilement l’écriture. Dès l’été 2011, une équipe de danseurs portée par la Tanzhaus NRW de Düsseldorf en Allemagne a recréé un « Sucre » à l’aide de ce dispositif.

Conception : Marion Muzac et Rachel Garcia

Chorégraphie : Marion Muzac et les danseurs et danseuses / Scénographie : Rachel Garcia

Création lumière et régie : Emmanuel Plumecocq

Musique : Enregistrements du Sacre du printemps par l’Orchestre du Kirov dirigé par Valery Gergiev et de la version pour piano à quatre mains interprétée par Fazil Say.

 

Production déléguée : Centre de Développement Chorégraphique Toulouse/Midi-Pyrénées.

Coproduction : Association MZ Productions ; Centre de Développement Chorégraphique Toulouse/Midi-Pyrénées ; L’Usine de Tournefeuille. Avec le soutien de la ville de Toulouse et du Conseil Régional Midi-Pyrénées.

La recréation à Paris est une coproduction du Centre National de la Danse et du Théâtre National de Chaillot.

 

17 printemps

 

Un film documentaire

de Sophie Laloy

et Marion Muzac.

 

avec Ayoub Mjouti, Tayeb Benamara,

Jean Christophe Paré.

Ce projet de film fait suite à la création chorégraphique Le Sucre du printemps créée à Toulouse en février 2010 cosignée par l’artiste chorégraphique Marion Muzac et la scénographe Rachel Garcia. L’idée est de réaliser un portrait filmé d’un jeune adolescent danseur de hip hop qui, après avoir participé au Sucre du printemps souhaite approfondir ses connaissances de la danse contemporaine. Marion Muzac propose à Ayoub de rencontrer deux artistes ; Jean-Christophe Paré et Tayeb Benamara avec lesquels il va apprendre à danser quelques heures. La caméra saisit ces moments de transmission où un jeune néophyte grandit de ces expériences et s’interroge sur son avenir à la veille de passer son baccalauréat.

 

De Loïe Fuller à Joséphine Baker pièce pour 20 adolescentes de territoires géographiques différents.
20 jeunes filles d’aujourd’hui rendent hommage à 5 figures féminines qui ont ouvert la voie de la modernité au siècle dernier : Loïe Fuller, Isadora Duncan, Ruth Saint Denis, Martha Graham et Joséphine Baker. Une série d’ateliers, menée aux quatre coins de France depuis l’été 2015, a donné lieu à cette création collective avec des adolescentes âgées de 12 à 20 ans.
Ladies First parle de connivence entre les « pionnières » et la jeune génération. Comme ces femmes à leur époque – fée électricité, danseuse aux pieds nus, prêtresse orientale, exploratrice de l’intime et des grands espaces ou princesse Tam Tam –, les adolescentes de nos jours, qu’elles viennent du hip-hop, krump, électro, bollywood, twerk, jazz ou danse contemporaine, sont libres de toute appartenance esthétique propre : elles ont une forte capacité à s'approprier les styles de danse qui les inspirent. À l’image de leurs devancières qui ont, chacune à leur manière, impulsé une nouvelle féminité à la fois à la scène et dans la vie, cette création est l’opportunité pour ces jeunes filles d’affirmer leur présence sur le plateau et de questionner leur place dans la société.

l

adiesfirstmzprod.tumblr.com

Ladies first

De Loïe Fuller à Joséphine Baker pièce pour 20 adolescentes de territoires géographiques différents.
20 jeunes filles d’aujourd’hui rendent hommage à 5 figures féminines qui ont ouvert la voie de la modernité au siècle dernier : Loïe Fuller, Isadora Duncan, Ruth Saint Denis, Martha Graham et Joséphine Baker. Une série d’ateliers, menée aux quatre coins de France depuis l’été 2015, a donné lieu à cette création collective avec des adolescentes âgées de 12 à 20 ans.
Ladies First parle de connivence entre les « pionnières » et la jeune génération. Comme ces femmes à leur époque – fée électricité, danseuse aux pieds nus, prêtresse orientale, exploratrice de l’intime et des grands espaces ou princesse Tam Tam –, les adolescentes de nos jours, qu’elles viennent du hip-hop, krump, électro, bollywood, twerk, jazz ou danse contemporaine, sont libres de toute appartenance esthétique propre : elles ont une forte capacité à s'approprier les styles de danse qui les inspirent. À l’image de leurs devancières qui ont, chacune à leur manière, impulsé une nouvelle féminité à la fois à la scène et dans la vie, cette création est l’opportunité pour ces jeunes filles d’affirmer leur présence sur le plateau et de questionner leur place dans la société.

l

adiesfirstmzprod.tumblr.com

Conception : Marion Muzac 

Collaboration chorégraphique : Jérôme Brabant Mathilde Olivarès 

Scénographie : Émilie Faïf 

Création Lumière et régie : Anne Vaglio

Danseuses :

Nord-Pas-de-Calais-Picardie : Lola Belhis, Iman Bobozo, Lalou Denais, Anne-Emmanuelle Lété, Lolita Perazio, Cléa Rulkin.

Île-de-France : Zoé de Tarlé, Jihane Jabir, Alice Martin, Molly Siboulet-Ryan, Fatou Sylla, Jennyfer Urie.

Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon : Clémence Aton, Zélie Bousquet, Cindy Fourgeaud, Lili Girardin, Nina Godderis, Émilie Mitrano, Hanna Mitrano, Églantine Vialaret.

Coordination administrative et logistique : Pethso Vilaisarn / CDC Toulouse
Production déléguée : CDCN Toulouse/Midi-Pyrénées Coproduction CDCN Toulouse/Midi-Pyrénées, L’Usine - centre national des arts de la rue (Tournefeuille), Toulouse Métropole, CDCN Uzès danse, Théâtre national de Chaillot, La Briqueterie CDCN du Val-de-Marne, CDCN Atelier de Paris-Carolyn Carlson, L’échangeur - CDCN Picardie, Le Gymnase | CDCN Roubaix Nord-Pas de Calais, Le Grand Bleu (Lille) Avec le soutien de la DRAC Midi-Pyrénées, la DRAC Languedoc-Roussillon, la Région Midi-Pyrénées, la Ville de Toulouse, la Ville de Tournefeuille.

 

let's folk

Au bal ou en boîte de nuit, en groupe ou en couple, la danse et la musique nous font bouger ensemble. Avec Let’s Folk ! la chorégraphe Marion Muzac s’intéresse à la danse comme pratique sociale et collective. Au son du groupe Jell-oO, quatre interprètes nous convient à un moment de partage autour de figures de danses que l’on reconnaît tous : en rythme, en ronde, en frappant du pied ou en se tenant par la main. À quoi peut ressembler une danse qui soit à la fois populaire, contemporaine et partagée ? Et que signifie une danse "folklorique" quand on a 17 ou 70 ans ? Autour de l’exploration de la notion de folk, le projet interroge les façons dont une danse d’aujourd’hui peut s’écrire comme une chorégraphie métissée d’influences entre tradition et modernité, traversant les époques. Après Ladies First, qui mettait en scène vingt jeunes filles dansant et citant des figures de chorégraphes femmes, Marion Muzac poursuit son exploration des façons dont la danse se transmet et circule sur le territoire comme geste de rassemblement, en particulier dans les espaces souvent oubliés, des campagnes à la périphérie des villes. Sous-titré "Danses à vivre et musiques à partager" Let’s Folk ! promet d’être festif et résolument contemporain. À savourer ensemble !

Conception et interprétation : Marion Muzac

Collaboration chorégraphique et interprétation : Aimée Rose Rich, Mathilde Olivares et Mostafa Ahbourrou

Musiciens : Jell-oO, Johanna Luz et Vincent Barrau

Scénographie : Emilie Faïf

Création Lumière : Anne Vaglio

Régie Lumière : Jérémie Alexandre

Regard extérieur : Jehane Hamm et Maxime Guillon-Roi-Sans-Sac

Production déléguée : CDCN Toulouse / Occitanie La Place de la Danse

Coproduction : CDCN Toulouse / Occitanie La Place de la Danse, Le Théâtre de Cornouaille, La Maison- CDCN Uzès Gard Occitanie, L’échangeur – CDCN Hauts-de-France

 

Soutiens : Ville de Toulouse, Région Occitanie, Département de la Haute Garonne, DRAC Occitanie et SPEDIDAM

 

étreinte(s)

Dans Étreinte(S), Marion Muzac fouille le sens et la beauté de nos enlacements, à l'heure où ils semblent disparaître du paysage social.

 

À force d'entretenir des relations par écrans et médias interposés, ne sommes-nous pas en train de perdre des gestes fondamentaux comme celui de nous prendre dans les bras ? La question prend une résonance d'autant plus aiguë à l'heure où la mise à distance de l'autre peut s'envisager comme une vertu collective. Rassemblant une dizaine de danseur·euse·s professionnel·le·s et amateur·e·s sur le plateau autour d'une partition de mouvements d'enlacements et de contacts, Étreinte(S) reflète des situations vécues dans l'amitié et dans le deuil, la joie de la victoire sportive ou l'engagement politique. Et redonne sens et beauté à ces embrassements, ces élans du coeur par le corps qu'il est sans doute vital de sauvegarder.

Conception : Marion Muzac

Collaborateurs et interprètes :
Aimée Rose Rich, Mathilde Olivares, Mostafa Ahbourrou, Maxime Guillon Roi–Sans-Sac, Marion Muzac et entre 6 et 8 danseurs amateurs

Musique : Johanna Luz

Scénographie : Emilie Faïf

Création lumière : Anne Vaglio

Costumes : Lucie Patarozzi

Coproduction : La Place de la Danse CDCN Toulouse Occitanie, La Coursive scène nationale de La Rochelle, L'Estive scène nationale de Foix et de l'Ariège, La Plateforme / Cie Samuel Mathieu Théâtre le Rive Gauche Scène Conventionnée d'intérêt national art et création – danse.

Ce spectacle reçoit le soutien d'Occitanie en scène dans le cadre de son accompagnement au Collectif En Jeux 1.

 

1 Membres du collectif En jeux Occitanie : L’Estive, scène nationale de Foix et de l’Ariège (09) / Théâtre en Garrigue, Port-la-Nouvelle (11), Le Théâtre dans les Vignes, Couffoulens (11) / Théâtre des 2 Points, scène conventionnée d'intérêt national Art en territoire, Rodez (12) / Théâtre de la Maison du Peuple, scène conventionnée d'intérêt national Art en territoire, Millau(12) / Le Périscope, scène conventionnée d’intérêt national art et création pour les arts de la marionnette, le théâtre d’objet et les formes animées, Nîmes (30) / L’Ombrière et les ATP d’Uzès (30) / La Grainerie, fabrique des arts du cirque et de l'itinérance, Balma / Toulouse Métropole (31)/ Théâtre du Grand Rond, Toulouse (31) / Théâtre Jules Julien, Toulouse (31) / Théâtre Sorano, Toulouse (31) / ThéâtredelaCité, centre dramatique national Toulouse Occitanie (31) / Le Neufneuf festival / Compagnie Samuel Mathieu, Toulouse (31) / Théâtre Jean Vilar, Montpellier (34) / Domaine d’O, Montpellier Méditerranée Métropole (34) / Bouillon cube, Causse-de-la-Selle(34) / Chai du Terral, Saint-Jean-de-Védas (34) / Le Kiasma - L'Agora, Castelnau-le-Lez et Le Crès (34) / La Bulle Bleue, Montpellier (34) / Théâtre Albarède, Ganges (34) / Théâtre Molière-Sète, scène nationale archipel de Thau (34) / Théâtre Jacques Cœur, Lattes (34) / La Cigalière, Sérignan (34) / Le Théâtre des 13 Vents, centre dramatique national Montpellier Occitanie (34) / Scénograph, scène conventionnée pour le théâtre et le théâtre musical, Figeac / Saint-Céré (46) / L’Astrolabe, Figeac (46) / Scènes croisées de Lozère, scène conventionnée d'intérêt national Art en territoire, Mende (48) / Service Culturel de la Ville d’Alénya (66).

 

MZ Productions recoit le soutien de la Ville de Toulouse, de la Région Occitanie, du Département de la Haute Garonne, de la DRAC Occitanie et de la SPEDIDAM.

1/1
 

mu

Au fond des profondeurs océaniques, un mystère. Celui de MU, continent englouti dont la technologie aurait devancé celle du reste du monde de plusieurs millénaires. Comme l’Atlantide, l’idée a enflammé plus d’un cerveau. Entourée par la musique de Johanna Luz et d’étonnants totems créés par la plasticienne Émilie Faif, la danseuse Aimée-Rose Rich visite ce territoire légendaire et questionne les rapports entre les mythes et l’industrie, entre le rêve et la compétition – cette énergie qu’on retrouve dans le sport, les superhéros ou les jeux vidéo.   

Conception : Marion Muzac
Création et danse : Aimée Rose Rich
Musique composition et interprétation: Johanna Luz
Sculptures : Emilie Faïf

Administration : Perrine Brudieu et Guillaume Fernel

Crédit photo : Edmond Carrère

Résidences au CDCN La Place de la Danse Toulouse Occitanie, Théâtre de la Cité Toulouse
Coproduction Théâtre Rive Gauche scène conventionnée

danse - St Etienne du Rouvray
 

 

MZ Productions est soutenue par la Ville de Toulouse, le Conseil départemental de la Haute Garonne, La Région Occitanie Méditerranée Pyrénées, La DRAC Occitanie

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Pinterest
  • Tumblr Social Icon
  • Instagram
  • Black Facebook Icon
  • Black Twitter Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black YouTube Icon